Un nouvel an à Cuenca, Equateur.

Remis d’un Noël bien festif, nous rangeons la planche de surf dans la housse et prenons la route vers l’Equateur ! La prochaine étape se fera à Cuenca, ville perchée à 2 500 mètres d’altitude, dans les terres équatoriennes. 
Mais avant ça, toujours et encore ces fameux bus de nuit… 9 heures en comptant deux arrêts : le premier pour un contrôle de 3 bagages en soute (sans en connaître les raisons) et le deuxième pour le passage de la frontière. Pas toujours très évident de dormir assis dans le bus, qui plus est, coupé de deux arrêts de 30 minutes chacun au beau milieu de la nuit. 

Nous arrivons cependant à destination. Première impression… enfin de la végétation autour de nous ! Cuenca est située dans une cuvette, entourée de montagnes ornées d’arbres et de plantes d’une grande diversité. Il faut dire que ça nous change du Pérou.

Avec tout notre attirail de bagages, nous ne passons pas inaperçus dans les rues (à moins que ce soit dû à nos planches de surf qui font quelque peu taches à 2 500 mètres d’altitude).
Après quelques recherches, nous trouvons une auberge pour les futurs jours. 

A défaut de pouvoir faire du volontariat, nous en trouvons une avec huit volontaires, argentins et péruviens, l’Hostel Mochilier’s. Ces derniers forment un groupe de jeunes, tous musiciens (ou presque), qui pour la majorité se sont rencontrés à Cuenca, en voyageant, et qui ont décidé d’allonger leur volontariat pendant plus ou moins un mois dans l’auberge. 

De notre côté, nous partons explorer la ville et ses alentours. Encore une fois, l’architecture est très riche : bâtiments coloniaux, églises et cathédrales, mirador (vue sur l’ensemble de la cité, après quelques marches bien sûr), voies de tram… sans tram, marchés, etc.

A l’avant veille de la nouvelle année, nous optons pour une randonnée dans l’immense et magnifique parc de Cajas. Nous prenons donc un bus, à l’aube, sensé nous conduire jusqu’à un des 3 petits villages départs. 
Manquant d’informations, l’ami Noé sympathise avec 3 équatoriens, adeptes de la marche, natifs de Cuenca et du coup connaissant parfaitement ce parc. Une aubaine pour nous autres puisqu’ils nous proposent même de les suivre ! C’est parti pour 6 heures de marche entre 3000 et 4000 mètres d’altitude (attention au dénivelé positif qui pique un peu avec le manque d’oxygène). Les 3 équatoriens nous guident tout le long, nous expliquant les différentes histoires que ce parc contient, ses anecdotes et quelques détails sur la flore qui nous entoure. 
Avec des locaux fort sympathiques, une végétation exceptionnelle, des potes… que demander de plus pour une randonnée au beau milieu de l’Equateur.

Randonnée au parc naturel de Cajas Equateur hiking parc Cajas Ecuador

Nous finissons cette expédition par 20 minutes de stop à l’arrière d’un pick-up (au totale, nous compterons 16 personnes dans le véhicule !), nous évitant le trajet entre le parking du lac et le bus à prendre.
15 heures, retour un peu plus bas, dans Cuenca, pour quelques bières bien méritées avec nos amis. 

31 Décembre, au lendemain de cette excursion à Cajas, c’est au tour de la préparation du nouvel an. Les argentins de l’auberge nous proposent un repas confectionné par leurs soins contre 5$/personne. Au menu : empanadas et tacos avec guacamole, sauté de poulet et différents jus aromatisés. Un délice ! 
Nous entamons donc la soirée en musique, avec des airs de guitare et des chansons argentines. 
Peu avant minuit, nous rejoignons la rue pour se fondre dans la foule cuencan. On y découvre des rituels traditionnels pour le passage à la nouvelle année. A chaque coin de rue, des mannequins de papier et de carton sont enflammés, accompagnés de pétards tirés par la foule. Cette tradition a pour but d’effacer toutes les mauvaises actions, conflits et litiges de l’année passée et d’ainsi, remettre à zéro tous les compteurs. 
Après ce passage, nous continuons la soirée à l’auberge dans la bonne ambiance et la bonne humeur pour les premières heures de 2019.
En bref, nous avons passé un nouvel an au top !

randonnée en Equateur
hiking in Ecuador

1er Janvier, sieste.
2ème Janvier, jour du départ. Nous prenons un bus le soir pour rejoindre Quito, la capitale. Trajet qui se fera sans notre ami Guillaume, qui lui, retourne à Punta Hermosa récupérer ses affaires et prendre l’avion pour la France… 

HASTA LUEGO !